Home

Back 08.10.2021

BlueArk Challenge : le projet ODILE entre dans sa première phase de test !

Le projet ODILE (Optimisation de L’Irrigation dans l’Entremont), initié lors du BlueArk Challenge, a pour objectif de mettre à disposition des agriculteurs un véritable outil de gestion de l’irrigation ! Cet outil devra permettre d’optimiser simultanément la quantité d’eau et le temps utilisé pour irriguer les prairies tout en maintenant la productivité des prairies irriguées. La solution va être testée sur le terrain, notamment auprès de six agriculteurs entremontants, en commençant par une analyse des sols de ces six parcelles qui débute cette semaine.

L’irrigation des prairies de fauche est un défi conséquent pour les agriculteurs de montagne : ces derniers doivent quotidiennement déplacer les asperseurs et tuyaux sur de nombreuses parcelles. Un travail coûteux en temps comme en déplacements. 

Lors du BlueArk Challenge 2020 – un évènement mis sur pied par The Ark, le Pôle d’Innovation BlueArk Entremont et Altis - un partenariat s’est créé entre les entreprises Hydrolina et Orbiwise ainsi qu’avec des partenaires académiques, le Centre alpien de Phytogéographie (CAP) à Champex et le Global Mountain Biodiversity Assessment de l’Université de Berne, tous deux affiliés au Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la Montagne (CIRM) de l’Université de Lausanne. Ensemble, ces quatre partenaires souhaitent offrir une solution technologique innovante aux agriculteurs de montagne afin d’optimiser la consommation d’eau d’irrigation tout en réduisant la charge de travail. En décembre dernier, le projet ODILE a obtenu la reconnaissance du jury du BlueArk Challenge. Depuis, les différents partenaires s’activent sur le projet.
 

Déterminer la quantité optimale d’eau pour chaque parcelle
Eric Girardin, ingénieur agronome et hydrogéologue, a développé des algorithmes qui permettent de déterminer quand, à quel endroit et avec quelle quantité optimale d’eau chaque parcelle doit être arrosée. C’est donc un outil d’aide à la décision pour les agriculteurs qui doit aussi permettre d’économiser la ressource en eau. Dans la phase test, des capteurs d’humidité placés dans le sol des six parcelles permettront de valider le choix des algorithmes. 

L’idée est également d’automatiser le système d’arrosage pour économiser du temps de manipulation pour les agriculteurs. Pour ce faire, Orbiwise a développé des « cybercannes » munies de compteurs qui délivrent la quantité précise d’eau nécessaire à l’arrosage. En se basant sur l’état de saturation en eau des sols simulé par les algorithmes d’Eric Girardin et les indicateurs calculés par le biais des capteurs d’humidité, les cannes d’irrigation se mettent en marche de manière automatique, sous le contrôle des agriculteurs. Quant au développement et la productivité des prairies, ils sont monitorés en permanence par le satellite Sentinel. 

Depuis le printemps dernier, six agriculteurs contribuent déjà aux développements d’ODILE et leurs premiers retours sont encourageants. Il s’agit maintenant pour les partenaires d’ODILE d’analyser les sols des six parcelles tests. L’objectif est d’établir les profils des sols et leurs caractéristiques hydrodynamiques d’ici à début novembre. Une étape clé qui permettra à ODILE de disposer de données tangibles pour la suite de son développement !

 

Fondation The Ark - Rue de l'Industrie 23 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark