Home

Retour 23.09.2021

Projet WaSTeLeSS : des solutions de pointe pour la conservation de l'eau et de l'énergie

En juin 2021, Droople a conclu un partenariat avec le Laboratoire de systèmes embarqués de l'EPFL et le Groupe ALTIS pour la mise en œuvre du projet de recherche et développement WaSTeLeSS. Ce projet, prévu jusqu'en 2023, vise à réaliser d'importantes économies d'eau dans les bâtiments grâce à un système de surveillance avancé basé sur l'intelligence distribuée.

Le Laboratoire des systèmes embarqués (LSE) de l'Institut d'électrotechnique de l'EPFL, dirigé par le professeur D. Atienza, couvre un large éventail d'activités de recherche, d'enseignement et de transfert de technologie liées aux systèmes embarqués de nouvelle génération et à l'Internet des objets (IoT). L’implémentation d'une surveillance décentralisée de l'eau au point d'utilisation offre de nombreux avantages pour les propriétaires, les gestionnaires et les occupants. Elle permet de réduire la consommation d'eau et d'énergie - jusqu'à 19 % - et de minimiser les coûts de maintenance des appareils sanitaires, des systèmes de chauffage et de refroidissement. Aussi, cette nouvelle technologie permet de réduire les émissions de CO2 et protéger les bâtiments contre les dommages potentiels causés par l'eau grâce à la localisation des fuites d'eau sur le dernier kilomètre du réseau d'eau. 
 

Des capacités révolutionnaires pour les appareils embarqués à très faible consommation d'énergie 
Droople a été fondée avec la vision de développer un réseau intelligent de l'eau. En effet, en 2018, le rapport mondial des Nations unies sur la mise en valeur des ressources en eau a déclaré que près de 6 milliards de personnes souffriront d'une pénurie d'eau propre d'ici 2050. Afin d'économiser chaque goutte de cette ressource précieuse, Droople propose une solution complète d'intelligence de l'eau au point d'utilisation qui assure la surveillance à distance et la maintenance.

Le projet WaSTeLeSS veut répondre aux limites de l'architecture informatique actuelle, où la couche physique des dispositifs capture les données de n'importe quel processus physique ou chimique. Celles-ci sont ensuite diffusées dans le cloud, pour un traitement ultérieur rendu possible grâce aux techniques avancées d'analyse des données.

La collaboration entre Droople et l'EPFL-ESL fera progresser le domaine des dispositifs embarqués qui utilisent l'intelligence artificielle. Ces dispositifs ont une très faible consommation d'énergie et peuvent amener des innovations révolutionnaires. L'introduction de l'architecture de réseau de capteurs permettra une synchronisation massive des capacités d'apprentissage automatique entre les nœuds du réseau. Elle facilitera également le partage des connaissances entre les réseaux de capteurs via l'apprentissage automatique.

Les partenaires veulent exploiter les nombreux avantages offerts par l'informatique distribuée. Par exemple, en permettant la prise de décision décentralisée et l'autonomie des dispositifs intelligents dans le cloud, les coûts de base des capteurs peuvent être réduit de 20 %, l'empreinte écologique liée à la communication entre le dispositif et le nuage est diminuée de 10 à 50 fois et le cycle de maintenance du dispositif est prolongé jusqu'à 10 ans.  

 

Test pour le déploiement à grande échelle 
La mise en œuvre de la nouvelle solution sera réalisée en collaboration avec le groupe ALTIS, qui offrira son soutien pour le déploiement technique, notamment pour la plomberie et la configuration du matériel et du cloud. Une série de tests pilotes est prévue sur différents sites, tels que des infrastructures de bâtiments commerciaux, résidentiels et industriels. L’objectif est de tester et valider la nouvelle version de la plateforme Droople dans un environnement réel, en vue d'un déploiement ultérieur à grande échelle.

Le principal avantage de cette collaboration innovante est de permettre une utilisation durable et sans gaspillage de l'eau, dans toutes les activités humaines. Grâce à la surveillance et à la prévision de la demande en eau chaude (environ 30 % de la consommation totale d'eau), la nouvelle plateforme de gestion de l'eau permettra de réaliser des économies d'énergie et de surveiller la stagnation de l'eau à n'importe quel point d'utilisation, ce qui entraînera une réduction des émissions de CO2. La transparence offerte par la facturation à l'usage permet d’économiser 19 % d'eau en moyenne pour les bâtiments partagés, tandis que la localisation des fuites protégera la valeur des propriétés. Enfin, contribuer à résoudre la crise mondiale de l'eau par une recherche et un développement technologique de pointe est l'objectif commun de ce partenariat exemplaire entre la recherche et l'industrie. 

 


 

Fondation The Ark - Rue de l'Industrie 23 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark