Home

Retour

HydroVision : la solution gagnante du BlueArk Challenge 2019 prend forme

But

Simuler et visualiser la qualité de l’eau sur l’ensemble du réseau de distribution en temps réel et en continu.



Partenaires

ALTIS, IG GROUP, BlueArk Entremont



L’eau potable : un enjeu crucial
Le canton du Valais a mis en place une stratégie pour la gestion de l’eau afin de répondre aux défis liés à son utilisation, sa protection et aux dangers naturels qu’elle peut produire. Sur les 7 défis identifiés par le canton du Valais, le premier concerne l’eau potable et la garantie que chacun dispose d’une eau de qualité.

En effet, l’eau consommée en Suisse provient de diverses sources et les distributeurs ne disposent que de mesures ponctuelles et aléatoires. Cela empêche donc d’avoir une vue d’ensemble sur la qualité de l’eau potable de leurs réseaux en temps réel et en continu. Cette situation rend difficiles la détection, la réaction et l’information auprès des consommateurs si une partie du réseau d’eau est polluée.

Il existe des outils qui permettent de mesurer ponctuellement la qualité de l’eau tels que des sondes et des capteurs et des dispositifs qui simulent les réseaux hydrauliques. Cependant, le dispositif qui permet de coordonner les deux est encore manquant. Pour résoudre ce problème, Aquavision veut mettre en place la plateforme « HydroVision » qui simule et visualise la qualité de l’eau sur l’ensemble du réseau de distribution en temps réel et en continu.

 

Les acteurs plongés dans le projet
Lors du BlueArk Challenge, Aquavision était, entre autres, composée de deux collaborateurs d’IG group SA, bureau d’ingénieurs et de géomètres valaisan. À la suite des premiers résultats positifs, IG group a décidé de poursuivre le développement du projet afin de valider sa faisabilité et sa viabilité. En effet, la plateforme lui permettra de diversifier ses prestations et d’étendre son marché. L’entreprise apporte ainsi son expertise dans le domaine de la gestion des données géographiques (dont les réseaux d’eau) et des bases de données administratives.

ALTIS, qui avec ses 71 sources distribue deux millions de mètres cubes par année sur un territoire très étendu, testera le prototype en condition réelle sur une partie de son réseau d’eau et collectera ses données hydrauliques. Ainsi, l’entreprise connaîtra l’état de l’eau de son réseau continuellement, et plus uniquement lors des prélèvements d’autocontrôle. Cela permettra au gestionnaire du réseau de caractériser les différentes qualités d’eau et d’informer au mieux les utilisateurs sur l’eau qu’ils consomment. Les données récoltées permettront également de créer une base de données utile pour le développement d’« HydroVision ».

 

Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark